inaliénable


inaliénable

inaliénable [ inaljenabl ] adj.
• 1539; de 1. in- et aliénable
1Dr. Qui ne peut être aliéné. Droits, valeurs, titres inaliénables. incessible. Les biens du domaine public sont inaliénables et imprescriptibles.
2Littér. Qui ne peut être ôté. « une dignité inaliénable » (Saint-Exupéry).

inaliénable adjectif Qui ne peut être aliéné. Littéraire. Qui est intangible : Droit inaliénable.inaliénable (synonymes) adjectif Qui ne peut être aliéné.
Synonymes :
- sacré
Littéraire. Qui est intangible
Synonymes :
Contraires :
- aliénable

inaliénable
adj. DR Qui ne peut être cédé ou vendu. Des biens inaliénables.

⇒INALIÉNABLE, adj.
A. — DR. [En parlant d'un bien matériel] Qui ne peut être aliéné (v. aliéner I A 1); qui ne peut être cédé, tant à titre gratuit qu'onéreux, ni grevé de droits réels. Majorat, propriété, terres inaliénable(s); décret qui rend qqc. inaliénable. La loi politique qui déclare inaliénables les domaines du chef de l'État, lorsqu'il est perpétuel, est une loi d'administration en harmonie parfaite avec la loi constitutive du pouvoir (BONALD, Législ. primit., t. 2, 1802, p. 38). Les immeubles constitués en dot (...) ne sont point inaliénables. Néanmoins ils ne peuvent être aliénés sans le consentement du mari, et, à son refus, sans l'autorisation de la justice (Code civil, 1804, art. 1535, p. 284). Elle implora sa mère, de qui elle obtint un capital de trois mille livres (...), mais ce titre était inaliénable, et comme elle avait besoin d'argent liquide, elle eut l'idée d'écrire à Lady Byron (MAUROIS, Byron, t. 2, 1930, p. 319).
B. — Cour., au fig. Qui ne peut être retiré, ôté; qui appartient de manière intangible à quelqu'un, à quelque chose. Bonheur, dignité, principe, qualité inaliénable. Quelques hommes (...) révélèrent aux peuples cette grande vérité, que leur liberté est un bien inaliénable (CONDORCET, Esq. tabl. hist., 1794, p. 130). Selon moi, une philosophie est (...) chose assez rigoureusement personnelle; chose donc, intransmissible, inaliénable (VALÉRY, Variété V, 1944, p. 98) :
Nous sommes (...) à la merci d'une puissance qui ne connaît pas de merci. Et rien ne me paraît plus vain qu'une révolte impuissante (...). J'estime que mieux vaut alors filer doux. Je ne parlerais sans doute pas ainsi, si je ne croyais toutes les valeurs auxquelles je tiens, parfaitement inaliénables; si je ne savais que la force ne peut rien contre elles.
GIDE, Journal, 1941, p. 77.
REM. 1. Inaliénation, subst. fém., dr. État de ce qui n'est pas aliéné (LITTRÉ; dict. XXe s.). 2. Inaliénablement, adv., dr. D'une manière inaliénable. Elle [la copropriété des moyens de travail] devrait servir à donner un titre et une garantie sociale à la mise en valeur de ce qui est foncièrement et inaliénablement la propriété du travailleur (MARITAIN, Human. intégr., 1936, p. 202). 3. Inaliéné, -ée, adj., dr. ,,Qui n'a pas été aliéné, distrait par vente ou donation`` (LITTRÉ). Biens inaliénés (BESCH. 1845); droit inaliéné (Lar. 19e-Lar. encyclop., Lexis 1975); patrimoine inaliéné (Lar. Lang. fr.).
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1539 (Édit ds ISAMBERT, Recueil gén. des anc. lois fr., t. 12, p. 568). Dér. de aliénable; préf. in-1; cf. le lat. tardif inalienabilis. Fréq. abs. littér. : 100.
DÉR. Inaliénabilité, subst. fém., dr. Caractère de ce qui est inaliénable (v. ce mot A), de ce dont on ne peut perdre la propriété. Inaliénabilité des domaines (de la couronne), du fonds dotal, social. Tant que la loi et les mœurs font de l'inaliénabilité et de l'indivision de la propriété immobilière une stricte obligation, les conditions nécessaires à l'apparition de la division du travail ne sont pas nées (DURKHEIM, Divis. trav., 1893, p. 269). L'inaliénabilité entraîne en principe l'insaisissabilité et souvent l'imprescriptibilité du bien (CAP. 1936). [inaljenabilite]. Att. ds Ac. dep. 1798. 1re attest. 1722 (LA HOUSSAYE, Mém. II, 235 ds DG); de inaliénable, suff. -ité.
BBG. — GOHIN 1903, p. 252 (s.v. inaliénablement); p. 272 (s.v. inaliénabilité).

inaliénable [inaljenabl] adj.
ÉTYM. 1539; de 1. in-, et aliénable.
1 Dr. Qui ne peut être aliéné. || Immeubles dotaux imprescriptibles et inaliénables. || Droits, valeurs, titres inaliénables. Incessible. || Biens inaliénables des communautés religieuses. Mainmorte (de). || Bien de famille inaliénable et insaisissable. Homestead (cit.). || Les biens du domaine public sont inaliénables et imprescriptibles.
1 Par la même raison que la souveraineté est inaliénable, elle est indivisible (…)
Rousseau, Du contrat social, II, 2.
2 Les objets classés appartenant à l'État sont inaliénables.
Loi du 31 déc. 1913, art. 18.
3 (…) deux cent quarante francs par trimestre; un titre dont j'ai la nue propriété, un titre incessible et inaliénable, sur lequel on ne peut même pas emprunter, une idée baroque d'un oncle mort paralytique.
G. Duhamel, Salavin, I, X.
2 (1699). Fig. Littér. Qui ne peut être enlevé, de par sa nature; qui appartient de manière essentielle à… || La dignité inaliénable de chaque homme (cit. 69). || Un bien inaliénable. || Je crois « toutes les valeurs auxquelles je tiens parfaitement inaliénables » (Gide, Journal, 1941, p. 77, in T. L. F.).
DÉR. Inaliénabilité, inaliénablement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • inalienable — in·alien·able /in āl yə nə bəl, ā lē ə / adj: incapable of being alienated, surrendered, or transferred inalienable rights in·alien·abil·i·ty / ˌāl yə nə bi lə tē, ˌā lē ə / n in·alien·ably adv Merriam We …   Law dictionary

  • inalienable — [in āl′yən ə bəl] adj. [Fr inaliénable: see IN 2 & ALIENABLE] that may not be taken away or transferred [inalienable rights] inalienability n. inalienably adv …   English World dictionary

  • Inalienable — In*al ien*a*ble, a. [Pref. in not + alienable: cf. F. inali[ e]nable.] Incapable of being alienated, surrendered, or transferred to another; not alienable; as, in inalienable birthright. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Inalienable — Saltar a navegación, búsqueda a. Que no se puede enajenar, es decir, ni transmitir, ni ceder, ni vender legalmente. b. Lo que no se puede enajenar válidamente. Como los derechos naturales, y las cosas que están fuera del comercio. Obtenido de… …   Wikipedia Español

  • inalienable — adjetivo 1. (antepuesto / pospuesto) Que no se puede negar o quitar: Te estoy hablando del inalienable derecho a decidir sobre tu propia vida. 2. Que no se puede ceder ni vender legalmente: Los bienes eclesiásticos y los mayorazgos eran… …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • inalienable — Inalienable. adj. de tout genre. Qui ne se peut aliener. Le Domaine de la Couronne est inalienable …   Dictionnaire de l'Académie française

  • inalienable — (adj.) 1640s, from IN (Cf. in ) (1) not, opposite of + alienable (see ALIENATE (Cf. alienate)). Related: Inalienably; Inalienability …   Etymology dictionary

  • inalienable — [adj] absolute, inherent basic, entailed, inbred, inviolable, natural, nonnegotiable, nontransferable, sacrosanct, unassailable, untransferable; concept 535 Ant. acquired, alienable, changeable, impermanent, transitory …   New thesaurus

  • inalienable — (Del lat. inalienabĭlis). adj. Que no se puede enajenar …   Diccionario de la lengua española

  • inalienable — ► ADJECTIVE ▪ unable to be taken away from or given away by the possessor. DERIVATIVES inalienability noun inalienably adverb …   English terms dictionary